La bibliothèque vous invite à venir découvrir les photographies de Julien Richaudaud du collectif Nabuzardan.


Comme les chats qui veillent sur leur territoire ne se laissent pas facilement approcher, Julien Richaudaud ne photographie que ce qui lui est très familier, le plus souvent à l’intérieur-même de son studio, parfois dans la nature, mais toujours dans des lieux qu’il connaît. Il a longtemps observé les objets qui l’environnent, les livres, dont ceux de Walker Evans ou de Julien Gracq, et les images elles-mêmes dans un intimiste vertige. Il a longtemps tourné autour de tout ce qui fait son quotidien, a observé chaque chose sous tous les angles, pris les outils un à un et analysé toutes leurs possibilités et fonctions. C’est seulement après cette étude très approfondie et plus ou moins longue mais infiniment minutieuse, qu’il finit par mettre en scène les éléments de ces photographies tels des personnages, des compositions à géométrie variable et soucieuses du moindre détail, du contexte et du cadrage qui n’oublie pas le hors-champ. Un travail digne d’un détective revenu sur une scène de crime.

« Des images sont déposées, lentement, sur les fibres végétales d’un papier.

Celui-ci dit « baryté » est imprégné de molécules minérales qui permettent à l’image d’apparaitre.

Ma relation avec la photographie passe le plus souvent par l’image imprimée et le livre. Sa matière première, le papier, l’arbre, évoque pour moi la possibilité d’une préexistence de son support et de l’accomplissement d’un passé lointain, calme et paisible.

En fixant plusieurs moments de la transformation de cette matière organique cette série d’images nous évoque la possibilité de livres à venir ».

Julien Richaudaud a réalisé à l’occasion de l’exposition collective « Et vous dansez sans le savoir » dans la ville du Pré Saint-Gervais, un ensemble de photographies en noir et blanc dans les abords proches de la bibliothèque François Mitterrand.

http://www.julienrichaudaud.com/

Détails des prochaines sessions

Du au