Du 9 au 25 mars, le Printemps des poètes donne la part belle à La Grâce, avec son accent circonflexe qui hausse en un instant le ton. Autrement dit La Grâce dans tous ses états, du plus sublime à celui, brutal et définitif, qui foudroie sur le coup.

Objet sonore poétique militant non identifié, Transparaître (encore) est un « livre-qui-s’écoute » avec un QR Code. La liberté et l’engagement de Séverine Daucourt y sont absolus. D’une voix qui gifle et caresse, elle casse les codes et détourne minutieusement la langue pour se questionner, nous questionner en témoignant avec transparence et droiture du « drame féminin » et notamment du vieillissement. La complexité des relations est au centre de ce projet intense, frontal, parfois violent, jamais trivial. 

Sur scène, la poétesse est entourée des musiciens Armelle Pioline (Holden, SuperBravo) et Michel Peteau (Cheval Fou, SuperBravo), pour ce projet hybride pop, spoken word, rock, pronunciamiento indomptable, intrépide et généreux. Le son est velvetien, mais point de femme fatale pour celle qui fait « la grève du mirage, se sauve la peau et déclare son âge – la cinquantaine – en fête ».

« On devient quoi, dans l’ornière ? Quoi, sous la poussière ? Cesser d’exister ? Ou décider de se planter là, pour voir la vie en paix ? » Transparaître (encore), Séverine Daucourt.

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Public ado et adulte, Réservation conseillée au 01 83 74 57 60

Détails des prochaines sessions

Aucune prochaine date